Baronne Maxy Niedermeyer

Dresseuse d'ours et de tigres

Faits marquants

Septembre 2008 : un rapport d'inspection épingle l'établissement itinérant de madame Niedermeyer
Ce rapport de la DSV de Haute Savoie fait suite aux plaines déposées par "Animaux secours" et au Sec'Ours" sur la condition de détention du tigre et des ours de Madame Niedermeyer. L'inspection a eu lieu en plein mois d'août et révèle que si l'ours polaire , les 2 ours bruns et le tigre sont détenus légalement, ils ne sont par contre pas détenus dans des conditions conformes à ce qui est annoncé dans les dossiers.

  • Les cages du tigre et de l'ours brun le plus âgé sont de 3,675 m2 chacune ! et de 8,82 m2 pour l'ours polaire. L'extension du camion est repliée à l'arrière de la remorque et le parc extérieur de 32 m2 n'est pas monté, "il est en pièces démontées à l'intérieur d'un camion".
  • Le bassin de 3,67 m2, réservé à l'ours polaire est fermé et vide et la piscine devant servir à l'ours est absente.

D'après Monsieur Niedermeyer l'ours blanc serait malade (problèmes d'arthrose et problèmes cardiaques) et ne participerait donc pas au spectacle depuis le début de la tournée, mais est néanmoins présenté en ménagerie (ce qui est illégal d'ailleurs).

  • Le plus jeune ours brun est trouvé dans une cage dans une remorque fermée sans lumière.
  • Autres points observés : "Absence d'eau dans les cages", sans aucun aménagement et ce en plein soleil (25°C environ ce jour).

Notre avis
Ce rapport d'inspection fait état d'une non conformité entre les engagements présentés dans les dossiers et la réalité (absence de parc pour les ébats, absence de piscine, absence de bassin rempli d'eau et accessible, alors que le cirque est sur place plusieurs jours). Ce rapport illustre très clairement le fossé qui existe entre les déclarations des directeurs de cirque dans leur communication extérieure et lors des rencontres animal et société.

  • Ainsi on peut lire dans le rapport "Grandeur et défense des animaux au cirque" que les animaux ne vivent plus dans des camions... l'aller et retour piste voiture cage n'a plus cours aujourd'hui . Les cirques développent, devant des camions, des enclos munis de troncs d'arbres et tablettes surélevées, parfois même d'un bassin... La qualité de la présentation prévaut désormais sur le nombre ...

Il nous paraît plutôt inquiétant de constater que l'un des plus prestigieux cirque de France soit à l'antipode de ces belles déclarations (que nous n'avons jamais constaté sur le terrain). A moins que la qualité de la présentation réside pour ceux qui ne voit dans l'animal qu'un objet de spectacle, dans une détention "en boîte", sans eau, et voir même dans le noir....

  • L'inspecteur écrit qu"il n'apparaît pas que les détentions dans les cirques soient propres à respecter le bien-être animal des animaux sauvages, notamment en ce qui concerne l'ours polaire pour lequel la température ambiante est trop élevée (en été en Haute-Savoie, jusqu'à 34°C) et qui a besoin d'eau. Pour les ours bruns et le tigre, les conditions sont celles rencontrées habituellement. Néanmoins, la cage du petit ours brun est réduite et l'absence de lumière nère en journée n'est pas non plus un critère de bien-êrtre animal. Dans ces conditions, il paraît souhaitable de ne pas renouveler l'autorisation de madame Niedermayer.

Si nous saluons le travail de la DSV, nous regrettons que la seule suite semble être une recommandation de non renouvellement de certificat de capacité (valable jusqu'à mi-2009), alors qu'il est clairement établi que les conditions de détentions vont à l'encontre de l'article L.214.1 du Code rural stipulant que 'tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles aves les impératifs biologiques de son espèce". A ce titre, Code animal va entamer une action en justice à l'encontre de cet établissement.

Nos visites

Septembre 2008

Nos images, en complément du rapport de la DSV
La cage de l'ours polaire

Les animaux qu'il détient